Lapy pique pour SOS Cambodian Kids 2016

Comme annoncé fin juin, la mission humanitaire et de santé s’est déroulé du 11 au 28 août 2016. Ne pensant pas les rejoindre cette année, j’ai finalement pu me libérer et les rejoindre du 11 au 26 août !

Ma participation était comme la réalisation et l’aboutissement de ma « reconversion » débutée en 2010 pour me tourner vers l’acupuncture. Ce n’est que le début et je me réjouis de partager cette première aventure avec vous.

Arrivée le 11 en fin de journée (avec 5 heures de décalage en moins), et juste le temps de prendre une petite douche que le soir, j’aidais à trier les habits et les médicaments à distribuer. Avec presque 2h de retard, j’ai accueilli l’arrivée de mes deux enseignants d’acupuncture Delphine, la Française et Paul, le Californien. C’était donc plus de 23h quand j’arrive dans ma chambre en plus de la fatigue du voyage. Le lendemain, le départ était fixé à 7h pour traiter la population rurale. Heureusement, la route était plutôt bonne et nous n’avions que 2h à faire en van.

 

[12-16 août – Kompong Speu]

Arrivé vers 9h, le temps de nous installer et que je trie mes bagages, nous étions prêt vers 10h. L’emplacement était bien. Dans l’enceinte de la pagode, nous étions sur une place surélevée et couverte.

Nous occupions la moitié de l’espace avec des chaises et une table pour poser nos aiguilles et l’autre moitié était pour les médecins généralistes.

kompong-speu-4À gauche, l’acupuncture et à droite les médecins, en arrière plan la salle d’attente.

Le début était un peu chaotique car on ne savait pas vraiment le parcours du patient. Normalement, celui-ci arrive et on lui rempli une fiche avec son nom et ses problèmes de santé. Après, on lui prenait des mesures simples comme la température, la tension et le taux de glycémie me semble-t-il. Après ces mesures, c’était un peu le flou. Médecine ou acupuncture ? En gros, quand il y avait des problèmes de douleurs, c’était acupuncture.

 

sosck-planVoici une jolie infographie pour la mise en place des équipes, en vrai,
c’était plus ou moins ça 🙂 

 

Nous y étions pendant 3 jours et au fil des jours nous nous sommes bien améliorés dans notre organisation. Le fait de rester au même endroit pendant ces quelques jours, nous a permis de faire un suivi et de rendre nos traitements encore plus durable. Nous recevions aussi les retours positifs des personnes soignées.

 

kompong-speu-31Au premier plan : table des prises de tensions, sur l’esplanade à gauche les médecins, à droite les acupuncteurs, au fond à gauche, la pharmacie.

 

Delphine et Paul qui enseignent la méthode d’équilibre du Dr. R. Tan pouvait traiter plus d’une dizaine de personnes à l’heure chacun. De mon côté, encore novice avec cette méthode, j’ai fait de mon mieux et j’ai surtout appris de nouvelles options et de nouveaux points à leurs côtés !

Après le 1er jour, une douleur sur ma hanche me gênait. N’arrivant pas à trouver les points pour me soulager, Delphine m’a piqué sur l’épaule pour que je puisse continuer à travailler. Le lendemain, ça allait mieux mais il restait un petit quelque chose et puis après ce second traitement, la douleur était partie, avec 2 aiguilles à chaque fois seulement !

Au top de notre organisation, les patients étaient alignés en deux rangées de chaises et nous les traitions à la suite. Cela nous permettait d’avoir un certain suivi sur la durée de rétention des aiguilles. Parfois, il y avait une trompe d’eau qui rafraîchissait l’air mais qui mouillait aussi la place.

kompong-speu-32

Heureusement, il y avait des traducteurs khmer-français, khmer-anglais, khmer-chinois pour Delphine et Paul. Parfois, ils étaient aussi sollicités ailleurs alors j’aidais aussi à traduire avec mon khmer un peu basique mais assez efficace. Ayant expliqué les mots essentiels pour la méthode, Delphine a su les maîtriser rapidement et m’a surprise en les prononçant avec beaucoup de justesse, tant sur le ton que la fluidité, avec les patients.

La beauté de la méthode d’équilibre est que le diagnostique est plutôt simple à établir dans les cas de douleurs. Et les questions sont aussi très simples pour tester l’efficacité du traitement dont l’amélioration se fait en quelques secondes après insertion.

Les personnes que nous avons traitées pour la plupart ne connaissaient pas vraiment l’acupuncture. L’habitude d’avaler des pilules faisait qu’elles réclamaient des médicaments pour la suite. Ce qui est compréhensible. La méthode préconise plusieurs traitements en peu de temps pour avoir des résultats durables. Néanmoins, les soulager pour quelques temps, cela en valaient la peine.

La plupart avait des douleurs aux genoux et au bas du dos ainsi que des maux de têtes. Comme on était en pleine saison de plantation des rizières, cela se comprenaient.

Les difficultés rencontrées étaient liés à certains automatismes de tendre les bras comme pour une prise de sang alors que les gens devraient rester détendus. Et puis la méthode consistant à piquer ailleurs que la zone douloureuse, cela suscitait bien des questionnements. Néanmoins, le soulagement était bien réel.

Avec la vitesse à laquelle Delphine et Paul traitaient les gens, les traducteurs étaient vraiment bluffés par les réponses des patients qui disaient que la douleur avait disparue ! C’est aussi cela la beauté de la méthode, pose rapide des aiguilles et soulagement quasi immédiat !

Parfois, le corps est tellement insensible qu’il est difficile d’obtenir une bonne réponse alors nous multiplions les options. Il y a eu quelques personnes qui ont fait des malaises à cause du traitement un peu trop fort. C’était la première fois que je voyais ces réactions. Les symptômes sont impressionnants comme malaise, sueurs, hypotension mais sans gravité. Il suffit de retirer les aiguilles et de laisser la personne se reposer et s’hydrater. Ces réactions arrivent aussi quand la personne était trop nerveuse à cause des aiguilles ou qu’elle avait faim.

Après ces trois jours à la pagode, nous sommes intervenus dans une école primaire durant deux jours. Là, nous étions installés dans une classe et nous avons aligné les bancs le long des murs. Cette fois, aucune crainte de la pluie et il ne faisait pas trop chaud, une bonne brise soufflait pour rafraîchir.

20160816_0920560Les enfants étaient ravis comme nous occupions la classe, ils pouvaient jouer !

Le dernier après-midi, nous avons visité les villageois chez eux. Mais au premier hameau, il y avait des gens malades et comme nous avions toutes les affaires dans les voitures, des consultations improvisées ont été mis en place. Comme j’avais des aiguilles avec moi, on a juste cherché un lieu convenable pour piquer les gens ; sur un banc, sur une bâche à même le sol. Nous avons terminé avec les torches des mobiles car la nuit tombe vite.

20160814_175257 20160814_182453Séances improvisés dans un village, Delphine et Dr Lor

Souvent après notre repas de midi ou du soir, nous traitions aussi nos camarades volontaires pour des douleurs de dos ou pour dormir. Un jour, Dorina, la « pharmacienne » me demande si je peux traiter nos cuisinières car elles n’avaient pas le temps de venir au lieu de consultation. Alors, j’avais dit pas de problème. Elles devaient être 3 puis de fil en aiguille, d’autres personnes ce sont jointes. Dorina est partie chercher Paul car il y avait une bonne trentaine de personnes en plus. Le soir, on faisait le suivi des consultations « à notre logement ». Donc les acupuncteurs avaient la réputation de ne pas s’arrêter de piquer. En effet, notre équipement est plutôt léger.

Il y avait un cas intéressant de 2 femmes qui suite à leur accouchement une bonne dizaine d’années auparavant, ont eut une paralysie du coin gauche de la bouche et une paupière tombante. Cet handicape était dû à une hypertension. Dès la première séance, ces dames ont sentie du changement et une amélioration de leur état. On a réussi à les traiter deux fois. Ce n’est pas suffisant, mais au moins on a vu que ça fonctionnait. On leur a conseillé de stimuler les zones piquées par des massages réguliers.

Hormis tous types de douleurs articulaires et musculaires, des sensations de chaleurs sur les pieds ou de démangeaisons ont très vite été soulagé par l’équilibre des 5 éléments ou saisonnier ainsi que la stratégie des 12 méridiens magiques développés par le Dr. Tan.

 

[16-18 août Shiannoukville]

Après un début sur les chapeaux de roues, nous avions un jour d’excursion sur l’île de Koh Rong Samloem. Pour rester dans notre démarche soins médicaux, il s’avère que les étudiants et l’entourage de l’hôtel-école « Don Bosco » avaient aussi besoin de consultations médicales ! Donc, nous n’avons pas manqué à nos habitudes et nous avons prodigués des soins à notre groupe de bénévoles et aux apprentis hôteliers.

ear-malmer-pngLors de l’excursion en bateau, j’ai testé l’auriculothérapie avec les graines magnétiques pour soulager le mal de mer sur Dorina et quelques autres personnes. Cela les aidait bien. Finalement, lors de mon vol retour, je me sentais un peu nauséeuse et après m’être mis ces graines, j’ai pu ressentir le soulagement en peu de temps.

Pendant ces 8 jours, il semblerait que plus de 800 soins d’acupuncture ont pu être prodigué.

 

[18-19 août Phnom Penh]

Escale dans la capitale avant de repartir de plus belle. Un petit moment où j’ai pu passer un peu de temps avec ma famille. Et bien sûre, je les ai piquées ! Mes petites cousines ont aussi très vite ressenti un relâchement au niveau des trapèzes. Une autre amie qui ne pouvait pas rester, je lui ai fait un petit tour de piezo, un stimulateur électrique des points. Elle aussi s’est sentie plus légère après.

J’ai aussi tenté de rencontrer des bénévoles coréens qui offrent de l’acupuncture, mais ma petite cousine n’a pas retrouvé le lieu. Néanmoins, je suis tombée sur l’officine d’un acupuncteur taïwanais qui demande 30 usd pour 40min de traitement, spécialisé pour la perte de poids ! J’ai trouvé ce tarif vraiment cher.

C’est aussi l’escale où Delphine et Paul ont pris leurs vols retours vers leurs prochains engagements.

 

[20-25 août Siem Reap]

Après une longue journée entière de route, nous recommencions les consultations directement le lendemain matin. Les conditions cette fois était très rustique. Le village en question était bien plus pauvre. L’espace disponible était un bout sous les pilotis d’une maison et un peu de jardin autour. Finalement, comme j’étais seule pour l’acupuncture, j’ai traité à l’ombre d’un petit arbre. Il y avait beaucoup moins de monde et je pense que j’ai soignée une petite dizaine de personnes seulement. Nous y étions que pour 2-3h.

Cette fois, l’appréhension de l’acupuncture était plus grande chez ces villageois. Curieusement, ceux-ci avaient outre d’avoir peur des aiguilles, ils avaient aussi peur de mourir une fois qu’on les enlevait. Seule et n’ayant pas les capacités à rassurer les gens, je n’ai pas insisté pour les piquer. J’ai plutôt traité nos chauffeurs qui ont pu bénéficier d’un traitement complet tout au long de notre périple. Ce qui dans un sens devrait rassurer les personnes autour. Dans l’ensemble, la petite session s’est bien déroulée.

wp_20160821_09_31_57_pro-1

L’après-midi, nous sommes allés dans un petit orphelinat. Le temps de nous mettre en place, il ne restait pas beaucoup de temps et les gens tardaient à venir consulter. Bref, juste une poignée de femmes.

Le fait de changer de lieu en un jour, nous fait perdre beaucoup de temps, car installer nos équipes n’est pas si simple que cela.

Le lendemain, nous somme resté toute la journée dans une petite pagode encore en construction autour du port du Tonle Sap. Cette dernière journée complète était plus productive. J’ai pu soigner une petite trentaine de personnes.

Ce jour-là, j’aurais aimé avoir Delphine et Paul car il y avait un petit garçon traumatisé à cause d’une attaque de chien et il avait perdu sa joie de vivre. Malheureusement, mes connaissances ne m’ont pas permis de lu offrir le soin le plus adapté. J’ai utilisé l’auriculothérapie, j’espère que cela lui aura été utile.

wp_20160822_10_02_59_proSalle d’attente, les consultations médicales, la pharmacie, l’infirmerie et
l’acupuncture étaient dans la pièce de culte derrière les gens.

 

Nous avons également inauguré 3 puits dans les villages alentours.

sosck-puitsx3

 

Après ces 2 jours, ce fut le temps de visiter les temples d’Angkor. Pour ma part, j’en ai profité pour visiter ma famille dans ma ville natale. J’ai donc fait 6h de route allez-retour et environ 3h sur place pour manger avec mes cousins et piquer 3 personnes, bien sure !

Imprévue de dernière minute, finalement toute l’équipe quitte Siem Reap par le même trajet pour donner une ultime consultation dans ma province. Cette escale d’une heure nous coûtera 3h de route supplémentaire. Je n’ai pu traiter que 3 personnes en 30min.

wp_20160825_11_29_32_pro

Les étudiants en pharmacie et moi-même devions absolument être à la capitale le soir pour prendre nos vols retour le lendemain. Arrivé à l’aéroport, j’étais bien fatiguée mais ravie de toutes les choses accomplies.

2016-08-cambodge-sosck5L’équipe de bénévoles « étranger » était des traducteurs, médecins, infirmiers, pharmaciens, étudiants en pharmacie, acupuncteurs et volontaires.

Les bénévoles locaux étaient composés de traducteurs et de médecins.

Je remercie d’avoir mis la méthode d’équilibre du Dr. R. Tan sur ma route. N’ayant pas eut le temps de rencontrer cet homme, je suis ses fidèles disciples, Delphine, Paul et Eileen qui ont repris la lourde tâche de continuer à transmettre l’enseignement de leur maître. Ils réussissent brillamment.

Le Dr. Tan voulait soulager les douleurs du plus grand nombre de gens avec le plus d’efficacité possible. Il souhaitait aussi que les acupuncteurs puissent pratiquer leur métier pleinement avec confiance.

Avec sa méthode, il est donc possible d’offrir une acupuncture de qualité à un prix adéquat tant pour le patient que pour l’acupuncteur.

 

J’espère pouvoir suivre ces principes au mieux et continuer à offrir l’acupuncture aux plus démunis qui souhaitent allez mieux, ici et partout où c’est possible.

 

C’est aussi grâce au Dr. Tan, que j’ai pu rencontré le Dr. Lor et rejoindre sa mission humanitaire au Cambodge.

Gratitude pour toutes les personnes qui m’ont permis de réaliser cette mission et aussi à celles qui me permettent de continuer.

 

Ils nous attendent déjà pour l’année prochaine, allez-vous m’aider ?

Réserver votre séance avec vos amis  (^.^)  ici.

img-20160816-wa0020

 

Mon témoignage sur mon vécut personnelle est ici.

En lien le témoignage de Paul sur sa participation, en anglais.

Le compte rendu officiel de l’association SOS Cambodian Kids aura lieu le 29 octobre 2016 à Vernon, France, siège de l’association.

La bande-annonce vidéo qui sera finalisé le 29.10.16